La Femen qui s’en est prise au président tchèque condamnée en justice

La Femen qui avait perturbé le vote du président tchèque Miloš Zeman en surgissant face à lui, poitrine dénudée, vient d’être condamnée par un tribunal praguois.  Reconnue coupable de trouble à l’ordre public, Angelina Diash a reçu une peine de 3 mois de prison avec sursis, avec une période probatoire d’un an. Elle sera expulsée de République tchèque et a l’interdiction de s’y rendre pendant une année.

Cette militante Femen ukrainienne, avec des origines angolaises, portait l’inscription « Zeman, putain de Poutine » sur son corps au moment des faits. Elle a également hurlé ces mots pendant qu’elle se faisait maîtriser de façon musclée par les gardes du corps présidentiels.

Selon son avocate, sa cliente ne voulait pas attaquer le président, son acte ferait partie d’une protestation pacifique. « Elle a levé les mains en l’air pour qu’on voie qu’elle n’avait pas d’arme », a souligné l’avocate. Elle ajoute également que la militante avait voulu mettre en garde les électeurs tchèques face à l’influence de la puissance russe et que la République tchèque pourrait finir comme l’Ukraine. A la sortie du tribunal, elle s’est plainte devant les journalistes de la brutalité des gardes du corps qui lui auraient lancé : « Ta gueule sale pute »! 

« Comme si les électeurs tchèques avaient besoin des conseils d’une harpie hystérique pour savoir pour qui il fallait voter », a réagi un internaute.

D’après la police, la jeune femme de 27 ans s’est introduite dans le local de vote à l’aide d’une fausse carte de presse. La sécurité n’a toutefois pas contrôlé l’identité des journalistes présents dans la salle.

Vainqueur du premier tour avec 38,56% des voix, Miloš Zeman, hostile à l’immigration, aux sensibilités pro-russes et pro-chinoise notamment, affrontera au deuxième tour, le 26 et le 27 janvier prochain, Jiří Drahoš (26,60%) qui prône un renforcement des relations entre la République tchèque et l’UE, ainsi qu’avec l’OTAN.

Revoir l’analyse d’Alain Soral sur les Femen :

Be the first to comment on "La Femen qui s’en est prise au président tchèque condamnée en justice"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*