Le postulat totalement délirant d’une militante pro-asile

CbHMZlgWAAAtIis

Une pétition a été lancée à Lausanne, ce vendredi, pour faciliter l’obtention de l’asile pour les ressortissants érythréens en Suisse. Elle a notamment été signée par plusieurs personnalités politiques, dont la conseillère nationale genevoise Lisa Mazzone.

La co-directrice de l’ONG Information Forum for Eritrea, Veronica Almedom, fait partie de ce collectif qui s’alarme du fait que près de 15% des demandes d’asile des ressortissants de ce pays soient déboutés. Cette activiste, cooptée en 2016 pour faire partie de la Commission fédérale pour les questions de migrations, s’est livrée dans un reportage de la chaîne valdo-fribourgeoise La Télé :

« Cet environnement là est juste impossible. Non pas que pour un Érythréen mais pour un Suisse, pour un Allemand, pour toute personne, pour tout humain, qui a besoin, après manger et après boire, qui a un besoin fondamental qui est celui de se sentir en sécurité. Donc ce sentiment de sécurité est vraiment euh…a presque disparu en Érythrée parce qu’il n’y a justement aucun moyen de recourir à la justice. Et c’est ça qui…qui…finalement ne donne aucune option à..un individu en Érythrée. »

Ces propos sont pour le moins édifiants. Cela revient à dire que personne ne peut vivre en Érythrée, qu’il faudrait vider entièrement le pays de ses forces vives et accorder l’asile à ses 6 millions d’habitants. Lorsqu’elle prononce une telle phrase, en bafouillant et en laissant de côté la syntaxe, elle ne se rend visiblement pas compte de l’absurdité de ses propos.

Il est vrai qu’entre 2010 et 2015 la quasi-totalité des ressortissants érythréens obtenaient l’asile en Suisse. Cependant, les soupçons d’abus à l’aide sociale de la part de cette communauté et même de tourisme dans le pays qui est censé les avoir persécutés, sont de plus en plus mal perçus par une partie de la population. Les autorités ont probablement été obligées de réagir à la marge en exigeant du Secrétariat d’Etat aux migrations qu’il examine de manière un peu plus rigoureuse les demandes d’asile provenant de ce pays.L’accusation de laxisme a fini par porter ses fruits et c’est ce qui dérange visiblement ce collectif.

Force est de constater que les médias occidentaux donnent très rarement la parole à des gens proches du gouvernement érythréen qui dénoncent un exil qui, selon eux, n’a pas lieu d’être. Les médias institutionnels préfèrent donner largement la parole à des gens comme Almedom, même s’ils tiennent des propos qui défient le bon sens. Il y a parfois quelques exceptions. Dans un reportage de France24, la journaliste Meala Tesfamichael, qui a grandi en Suisse, offre une vision sensiblement différente de celle d’Almedom (14’14 ») :

 

 

Be the first to comment on "Le postulat totalement délirant d’une militante pro-asile"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*