« La juiverie gouverne l’Ukraine », affirme une politicienne qui avait été soutenue par BHL

5054540_6_b7c2_la-pilote-ukrainienne-nadejda-savchtenko-le-27_bce39b679782639e34235e02194cc94a

La nouvelle a été rapportée par un site d’information juive en langue tchèque. On apprend que l’ancienne pilote ukrainienne, qui est devenue députée, Nadia Savtchenko, s’est lâchée contre les juifs lors de récentes interviews télévisées.

« Je n’ai rien contre les juifs, je n’aime pas la juiverie », a-t-elle prononcé lors d’une interview à la télévision ukrainienne 112, en rajoutant que « les juifs en Ukraine disposent de 80% des pouvoirs alors qu’ils ne représentent que 2% de la population ». Plus tard, dans l’entretien, elle a mentionné le fait que le Premier ministre ukrainien, Vladimir Grojsman, est d’origine juive et que le président du pays, Petro Porochenko, ainsi que l’ancienne Première ministre et cheffe de la Révolution Orange, Ioulia Timochenko, avaient des racines juives.

Il ne semble pas que ce soit un propos isolé puisque le 21 mars dernier, à la télévision ukrainienne OneNews, elle était d’accord avec son interlocuteur qui estimait que « les juifs prennent le pouvoir en Ukraine ». Elle lui avait répondu : « En effet, une partie de l’establishment au pouvoir en Ukraine n’est pas totalement de sang ukrainien et nous devons en parler et traiter ce fait. »

Soutenue par BHL

Nadia Savtchenko, membre du très controversé bataillon paramilitaire Aidar, avait passé deux ans de prison en Russie. Elle était accusée d’avoir assassiné deux journalistes russes. Finalement, elle avait été libérée dans le cadre d’un échange de prisonniers. Fait plutôt cocasse, pendant sa détention, elle avait été soutenue de manière active par Bernard-Henri Lévy, qui avait réclamé sa libération inconditionnelle et immédiate.  Les derniers propos de celle qui a fondé le « Mouvement pour le peuple actif d’Ukraine » en décembre dernier sont susceptibles de provoquer l’embarras de ceux qui la soutiennent et qui sont si prompts à dénoncer le racisme et l’antisémitisme chez les autres, le plus souvent de manière totalement injustifiée.

Il ne reste plus qu’aux journalistes français, qui interviewent régulièrement BHL, de faire leur travail et de lui poser tout simplement des questions pertinentes sur son ancienne protégée.

 

Alimuddin Usmani

Be the first to comment on "« La juiverie gouverne l’Ukraine », affirme une politicienne qui avait été soutenue par BHL"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*