Pascal Mancini : de la quenelle de Dieudonné au racialisme blanc

unnamed-9

Pascal Mancini est un sportif suisse, spécialiste du sprint. Il avait fait la une des médias pour une suspension liée à une affaire de dopage, puis il était revenu dans la compétition en sortant par le haut. Il est connu dans l’univers de la dissidence parce qu’il avait assumé sa sympathie pour Dieudonné et Alain Soral sans rétropédalage, contrairement à de nombreux sportifs. Plus récemment, le sportif suisse a retourné sa veste, influencé par un courant de pensée qu’on peut qualifier comme appartenant au racialisme blanc. Il a tourné le dos à Alain Soral en publiant une vidéo où, sous des apparences de respectabilité, se cachent en réalité des influences plus que malsaines. Retour sur ce retournement assez abrupt.

La quenelle de Pascal Mancini

Pascal Mancini avait acquis une notoriété soudaine en 2014 parce qu’il avait osé effectuer le geste de la quenelle lors de compétitions sportives en 2014. Ces épisodes lui ont notamment valu des ennuis avec sa fédération. La quenelle, qui est avant tout un geste potache popularisé par Dieudonné et un geste anti-système, est considérée comme subversive parce que certaines associations comme la Licra ont décrété que c’était un geste à connotation antisémite. Dieudonné avait considéré que le sportif suisse avait fait preuve de courage et il avait salué à plusieurs reprises son clin d’oeil, allant même jusqu’à lui décerner une quenelle d’or.

Pascal Mancini était un beau symbole, une personnalité positive et ne tombait pas dans le piège du racialisme. Il assumait parfaitement son clin d’oeil à Dieudonné en disant en même temps dans la presse suisse : « Je ne suis ni raciste, ni facho… Je n’ai aucune haine personnelle d’Israël. Ceux qui me connaissent savent que l’extrême droite me dégoûte ». Une posture qui avait le mérite de la cohérence car Dieudonné a fait son travail d’antiraciste jusqu’au bout en dénonçant tous les racismes sans en oublier aucun et c’est précisément ce qui lui a valu tous ses ennuis judiciaires et son ostracisation dans les médias.

Pascal Mancini et Kontre Kulture

Face aux ennuis rencontrés par le sportif suite à ses prises de position, Kontre Kulture avait accepté de le soutenir et lui avait tendu la main en faisant sa promotion. La maison d’édition fondée par Alain Soral avait également permis au sportif de financer sa saison en produisant un t-shirt à son effigie en lui reversant les gains. Kontre Kulture avait donc fait un geste à l’égard du sportif, sans pour autant vouloir se l’approprier. En effet, j’avais assisté à une conversation à Paris en octobre 2015 entre Pascal Mancini et Alain Soral. Celle-ci portait sur les sponsors. L’essayiste avait clairement dit à Pascal Mancini qu’il ne devait pas se priver de sponsors qui se situaient en dehors de l’univers de la dissidence, s’il en avait la possibilité.

En clair, Pascal Mancini était parfaitement libre de s’associer à Puma, Adidas ou à d’autres équipementiers sportifs. Il n’était résolument pas prisonnier de son image de sportif proche de la dissidence. Plutôt que de se concentrer sur ses performances sportives et de se contenter de pas renier Alain Soral et Dieudonné, Pascal Mancini s’est dispersé et semble avoir fait de mauvaises rencontres ces derniers mois en adoptant une nouvelle posture qui risque de le faire sombrer.

Le racialisme incarné par Daniel Conversano

Daniel Conversano est un youtubeur franco-italien qui avait travaillé pour Dieudonné il y a plusieurs années. Depuis un petit moment, il s’est fait connaitre sur internet pour ses prises de positions liées à l’exclusivisme racial blanc. Il semble essentiellement populaire chez les très jeunes identitaires dont le discours politique est assez limité. Son relatif succès vient du fait qu’il parvient à flatter l’égo de ces jeunes qui se sentent parfois menacés dans leur identité. En novembre dernier, la RTS avait en partie consacré un sujet à Daniel Conversano. Sachant qu’il allait être interviewé par la télévision suisse, l’artiste raté avait laissé une image griffonnée sur son compte Facebook où il résumait son programme politique en une phrase : « J’aime pas les nègres ».

Conversano a beau jeu de dire qu’il ne s’agissait que d’une blague, il avait parfaitement conscience que sa petite provocation serait repérée par les journalistes chargés de préparer un sujet sur lui. Il prétend avoir un discours politique sérieux mais en même temps son discours est ponctué de ces petites provocations, essentiellement dirigées à l’égard des noirs et des arabes. Les gens font souvent des blagues racistes en privé et celles-ci agissent le plus souvent comme une sorte de catharsis (guérison du mal par le mal). Ce n’est pas vraiment quelque chose qui pose problème. Le problème survient lorsque de telles prises de positions sont publiques et qu’elles incitent à la détestation. Or, Conversano use et abuse de ces blagues racistes dans ses vidéos visibles sur sa chaîne. Jusqu’à preuve du contraire, cet individu n’est pas humoriste et prétend même avoir un discours politique sérieux.

Les attaques et les manipulations contre E&R

Depuis quelques mois, Daniel Conversano a multiplié les attaques à l’encontre d’E&R et d’Alain Soral dans le but d’occuper une position de leadership dans le monde de la dissidence. Dans ses vidéos et sur son compte Facebook, il n’hésite pas à caricaturer la pensée de l’essayiste en prétendant que la réconciliation ne marche pas et qu’Alain Soral s’est simplement soumis aux Maghrébins et aux musulmans. Il suffit de lire les discours de l’essayiste ou même d’écouter ses vidéos pour constater que c’est parfaitement faux. Alain Soral adopte un discours critique et sans concession contre l’immigration incontrôlée et ses effets pervers. Par ailleurs, Alain Soral n’encourage pas l’immigration de musulmans en Europe contrairement au Pape François. 

Alain Soral refuse simplement les manipulations à l’égard de l’ensemble des musulmans et qui font le jeu du pouvoir et de certains de ses relais médiatiques. Il propose aux musulmans une main tendue mais ferme. Ils sont appelés à se regrouper autour de valeurs patriotiques, tout ceci dans le but louable d’éviter les tensions horizontales et même une guerre civile. En mettant tous les Arabes et tous les musulmans dans le même panier, Daniel Conversano occulte la réalité des pères de famille et des travailleurs respectables. Ils sont bien plus nombreux que ce qu’il veut faire croire et c’est diffamatoire de les associer aux délinquants de banlieue en poussant des petits cris hystériques tels que « Les gens en ont plein le cul des Arabes, bordel »! 

La vidéo de Mancini

Pascal Mancini semble être tombé sous l’emprise de ce personnage et de sa médiocrité, probablement par manque d’épaisseur idéologique. En janvier 2017, il diffuse une vidéo où il prétend qu’Alain Soral s’est livré à des mensonges. Il affirme haut et fort son allégeance au racialiste Daniel Conversano. Le plus grotesque dans cette vidéo, c’est qu’il débute pratiquement par ces mots  » Big up à tous mes kheys du Forum ». Khey est dérivé de l’arabe et veut dire « frère ». Il commence mal en tant que racialiste blanc européen, s’il n’arrive même pas à se séparer d’un vocabulaire qui est utilisé par certains maghrébins qui eux, ont plus de légitimité à s’exprimer ainsi. Il ne semble donc pas complètement sorti de l’ethnomasochisme contrairement à ce qu’il suggère quelques minutes plus tard dans la vidéo.

Pascal Mancini affirme avoir été séduit par la camaraderie et l’amour des siens qui serait prônée par Conversano. Il faut vraiment manquer de subtilité et d’intelligence pour ne pas voir que le discours de Conversano cherche à semer la division en stigmatisant une partie de la population en France.  Il affirme ne rien avoir à gagner en cessant de soutenir Alain Soral et Dieudonné. Et si Conversano lui avait fait miroiter qu’il pourrait exister sans le soutien de Soral et Dieudonné? C’est une hypothèse assez plausible. Pascal Mancini, grisé par sa notoriété récente et soudaine, a probablement pensé, comme d’autres avant lui, qu’il pourrait exister uniquement grâce à son talent. Il a peut être également agi par calcul et pensé que les fans de Conversano et d’autres identitaires feraient de lui leur nouvelle mascotte. Une mascotte qu’ils soutiendraient financièrement de façon encore plus grande à l’aide de dons. On peut légitimement douter de la sincérité du message du sportif et de son abnégation.

Cerise sur le gâteau, Pascal Mancini prétend qu’il avait songé à se convertir à l’islam en écoutant Alain Soral et qu’il a été sauvé de cette conversion grâce à Daniel Conversano. Compte tenu des positions d’Alain Soral, qui se définit comme un catholique culturel, qui n’a jamais encouragé quelconque conversion à l’islam, Mancini ne fait que démontrer à quel point il a du mal à analyser la pensée de ses interlocuteurs. Ce n’est pas parce qu’Alain Soral refuse certaines manipulations à l’égard de l’islam que ça fait de lui un parangon de cette religion. C’est probablement Daniel Conversano qui lui a suggéré cette idée en le manipulant et en le convainquant qu’il représentait son salut. Mancini prétend que la réconciliation avec les musulmans a échoué. Il se base sur des épisodes anecdotiques et insignifiants pour appuyer son assertion et surtout ne propose aucune alternative sérieuse pour apaiser les tensions.

Il affirme également que, lors de la venue d’Alain Soral à Genève, les deux soirées ont porté uniquement sur la personne de Daniel Conversano. J’étais présent lors d’une des deux soirées et si Daniel Conversano a fait l’objet d’un moment de discussion, il n’a nullement monopolisé la soirée. Ce que Pascal Mancini ne dit pas, ou bien il le dit avec pudeur en affirmant avoir été trollé, c’est qu’Alain Soral lui a fourni des arguments percutants à propos de Daniel Conversano et de son illégitimité. Les arguments faisaient tellement mouche que Pascal Mancini a été humilié à plusieurs reprises, provoquant les rires de l’assistance. Malheureusement pour lui, Pascal Mancini a préféré ignorer la pertinence de ces arguments et a continué de soutenir aveuglément Daniel Conversano avec les conséquences et le naufrage que l’on sait.

Compatibilité de son nouveau profil racialiste

En prétendant que Conversano est uniquement un gentil bonhomme qui a de l’amour pour les siens, Pascal Mancini est soit de mauvaise foi, soit un ignorant. De toute évidence, il souffre du syndrome de la groupie. Daniel Conversano exprime sa haine des noirs à travers de nombreuses vidéos, et s’amuse de l’esclavage. En refusant de s’exprimer honnêtement sur la facette de son nouveau champion, Pascal Mancini oublie que ce personnage va lui coller à la peau. Il sera immanquablement associé à lui. Le sportif semble oublier que dans le relai où il court, il y a 3 noirs sur 4 et que le blanc c’est lui. C’est un fait, les noirs sont surreprésentés dans le monde du sprint. Le Savoyard Christophe Lemaître fait plutôt figure d’exception mais lui, contrairement à Mancini, se hisse au niveau mondial et n’insulte personne. Le soutien de Mancini à Conversano est parfaitement incohérent, insultant et même dangereux pour lui.

Que va en penser le monde des sprinters quand il connaîtra le nouveau positionnement racialiste anti-noir de Mancini ? À moins que son calcul soit, en faisant expulser tous les noirs d’Europe, de pouvoir enfin, en courant en 10’30, accéder à un podium ?

Certains se poseront inévitablement la question suivante : Mancini idiot ou salaud ?
Dans un cas ou dans l’autre – voire les deux à la fois – son avenir semble compromis.

Conclusion

Etant donné le manque d’épaisseur idéologique de Pascal Mancini, ce dernier ferait mieux de se concentrer sur son parcours sportif qui peut encore durer quelques années. Pour la suite de sa carrière, il devrait éviter de se lancer dans un combat politique qui le dépasse et pour lequel il n’a pas les épaules et songer à autre chose.

Alimuddin Usmani

unnamed-4

Le sportif semblait apprécier la compagnie de ses coéquipiers issus de la diversité

unnamed-8

Ainsi que la compagnie de ses coéquipières…

unnamed-5

Il recevait avec fierté la récompense d’un humoriste franco-camerounais

unnamed

Kontre Kulture lui avait permis de financer sa saison à l’aide de la vente d’un t-shirt à son effigie

unnamed-6

Le nouvel ami de Pascal Mancini semble avoir une crampe au bras

 

unnamed-7

Le « warrior blanc » et Pascal Mancini goguenards après une algarade

Be the first to comment on "Pascal Mancini : de la quenelle de Dieudonné au racialisme blanc"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*