Débat sur le populisme

topelement1

La victoire de Donald Trump, le 8 novembre dernier, n’en finit pas d’agiter la sphère médiatico-politique.

La RTS consacrait, ce mardi, une émission à ce thème : « Peuple-Elites : la rupture ? »

Parmi les intervenants, il y avait notamment Florian Philippot, Vice-président du Front National, en duplex de Paris. On comptait également des journalistes et des politiciens de bords opposés, ainsi qu’un sondeur.

L’écrivain vaudois François Chérix, membre du Parti socialiste, incarne à merveille cette élite qu’on qualifie souvent de bien-pensante et qui est accusée d’être déconnectée avec le peuple. Visiblement en difficulté face au journaliste Pascal Décaillet, François Chérix a ressorti l’argument douteux lié au retour des années 30 pour qualifier le regain des idées populistes dans l’opinion publique.  Mal lui en a pris, car le journaliste Pascal Décaillet a été vigoureusement applaudi lorsqu’il a remis le socialiste à sa place. A contrario, la charge du député socialiste Carlo Sommaruga, à l’encontre du sexisme, du racisme et de l’homophobie, n’a été applaudie que par un spectateur esseulé.

Voici un extrait de l’émission :

 

Be the first to comment on "Débat sur le populisme"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*