Hillary Clinton aurait réagi de façon hystérique à sa défaite

image-ashx-2

Selon le site d’information The American Spectator, qui cite des sources anonyme, Hillary Clinton a réagi par l’hystérie à sa défaite.

 

Perdre sur une nuit perdante

Dès les premières heures de la matinée du mercredi 9 septembre, les esprits sceptiques ont imaginé ce qui était arrivé à Hillary et à son discours de concession.  Elle était censée le prononcer peu de temps après que sa défaite apparaisse comme évidente, mardi soir. Elle allait parler. Non, elle n’était pas prête. Mercredi matin est arrivé. Non, il  fallait se mettre de côté pendant un petit moment. Elle a été prétendument pleine d’élégance en parlant à Donald Trump tard dans la nuit mais n’était pas prête à concéder publiquement sa défaite avant mercredi, en fin de matinée.

A deux heures du matin, John Podesta est apparu sur scène et a dit à tout le monde de rentrer à la maison. « Cela a été une longue nuit et une longue campagne, »a-t-il dit. « Mais je peux dire que nous pouvons attendre un petit peu plus longtemps, a-t-il enchaîné ». Et il a ensuite parlé de l’importance de constater que chaque vote soit comptabilisé. En réalité, c’était beaucoup plus grave que ça. Il cachait quelque chose.

Des sources ont dit à American Spectator que lorsque Hillary a réalisé qu’elle avait perdu mardi soir, elle est entrée dans une rage folle. Les agents des services secrets ont dit, au moins à une source, qu’elle a commencé à hurler, à crier des obscénités et à donner des coups dans le mobilier. Elle a pris des objets et les a jetés sur les préposés et sur le personnel. Elle se trouvait dans une rage incontrôlée.  Ses assistants ne lui ont pas permis de se montrer en public. Il a fallu plusieurs heures pour la calmer. Ainsi qu’il a été rapporté pendant des années, son tempérament violent a pris le dessus sur elle.  Après ça, allez donc parler de quelqu’un qui aurait un tempérament mal adapté à l’accession à l’arme atomique.  Podesta est donc sorti des coulisses et a prononcé son discours, sans véritable but. Nous aimerions faire un rapport sur les allées et venues de Bill Clinton mais nous ne le pouvons pas. Nous allons y travailler.

 

Traduit à partir de l’anglais par Alimuddin Usmani

Be the first to comment on "Hillary Clinton aurait réagi de façon hystérique à sa défaite"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*