Les voyages compliqués des Cohanim

plastic-man-on-airplane1

Les Cohanim (le pluriel de « Cohen », patronyme signifiant prêtre en hébreu) ne pourront pas utiliser l’aéroport Ben-Gourion pour se rendre à l’étranger, durant les deux premières semaines du mois de novembre, apprend-on dans le quotidien en ligne Ynetnews.

Tout ceci en raison des trajectoires de vol, modifiées pour cause de travaux à l’aéroport international. Tous les avions qui décolleront depuis Ben Gourion survoleront en effet le cimetière de Holon. Or, d’après la loi juive, une tombe inclut également tout ce qui s’y trouve au dessus, rendant le « Cohen » impur, même à l’abri du fuselage d’un avion. Certains membres de l’ultra-orthodoxie avaient, par le passé, tenté de s’envelopper dans du plastique, lors de leur voyage, pour échapper à l’impureté.

Mais le chef du tribunal religieux de Lituanie, le rabbin Nissim Karlitz, a publié un décret religieux, valable du 1er au 17 novembre 2016, qui stipule que les Cohanim qui souhaiteraient voyager à l’étranger peuvent le faire depuis Haïfa et transiter par l’île de Chypre.

 

Alimuddin Usmani

 

 

Be the first to comment on "Les voyages compliqués des Cohanim"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*