Entretien avec El Loco

capture-decran-2016-10-19-a-09-59-12

En espagnol El Loco se traduit littéralement par Le Fou. C’est également le pseudo d’un homme qui fait, depuis peu, des vidéos sur youtube. Dans son discours, il prône la réconciliation et dénonce les partisans d’une guerre civile. Entretien avec un nouveau venu sur la toile qui monte.

 

El Loco, pouvez-vous nous dire qui vous êtes et quel est votre vécu pour ceux qui ne vous connaissent pas encore?

Je suis un anonyme qui veut investir avec ses quelques moyens, le terrain du net, pour apporter un avis supplémentaire sur la situation politique en France mais aussi dans le monde car tout est lié. Je suis originaire d’un village près de Grenoble, au pied du Vercors et habite actuellement à Marseille, ville que j’apprécie énormément.

J’ai une double formation de comptable et de juriste. Titulaire d’une maîtrise de droit privé obtenu à l’Université Pierre Mendes France (Grenoble), j’ai travaillé durant 9 années pour l’OFII (ex OMI/ANAEM principal opérateur technique de l’immigration et l’expatriation). Je fais notamment partie des premiers médiateurs en centre de rétention (une fonction administrative et non sociale, en lien avec les services ou associations opérants dans ces centres) et parmi les tout premiers auditeurs qui ont installé le Contrat d’Accueil et d’Intégration en 2003 (12 départements à l’époque expérimentaux avant que l’expérience ne soit élargie progressivement à tout le territoire). Je suis cependant un touche-à-tout. J’écris sans pouvoir en vivre. J’exerce des boulots alimentaires et j’ai choisi, depuis quelques années, de me donner les moyens de vivre comme je l’entends quitte à gagner moins. (« gagner moins pour vivre plus »).

J’ai envie de terminer cette réponse en précisant que je ne suis que le support d’une idée que beaucoup partagent, l’idée d’un équilibre à trouver entre les problèmes réels que nous connaissons et les solutions à apporter (solutions réalistes).

Votre vidéo sur Alain Soral a été très remarquée. Qu’est-ce qui vous touche particulièrement dans les idées de cet essayiste?

J’ai le plus grand respect pour cet homme que j’étudie depuis 2011. Sa mise à l’écart brutale, d’un système médiatique qui prétendait s’en servir, son rebond et sa renaissance avec E&R, m’ont donné l’image d’un type de caractère, d’un combattant refusant ce qui semblait inéluctable, sa mort médiatique. Sa renaissance fut un bras d’honneur au système et il a, depuis, gagné puisqu’il est beaucoup plus connu, plus écouté, hors de ce cloaque. C’est ce refus de s’incliner, cette lutte de seul contre tous, qui m’a plu. Ce côté « dernier carré » (l’image de mon avatar est le dernier carré de terceros à Rocroi), ce côté Sacrificiel (christique?) suivi d’une renaissance est, pour moi, la manifestation d’une forme de noblesse. Il a raison de s’inspirer de Bayard. On retrouve dans tout cela, l’image du montagnard (que je suis) seul contre tous avec son fusil, sur les hauteurs.

J’apprécie sa sincérité, son intelligence (il peut parler de tout et approfondir le sujet, ce qui est non seulement la marque de l’homme cultivé mais aussi de l’homme intelligent), son ouverture d’esprit, à une époque où tout le monde a tendance à se recroqueviller et à cracher sur les autres.

« Comprendre l’Empire » est un exemple de cette intelligence : il a su expliquer simplement et au plus grand nombre, une situation complexe. Tout y est dans ce livre : simplicité de la pensée, lecture à plusieurs niveaux, démocratisation de la politique et donc véritable respect du peuple qu’il pense capable de raisonnement, raison, pédagogie…etc.

‘Comprendre l’Empire » est un livre qui amène, catalyse, unit, fait réflechir,et démontre qu’il respecte plus le peuple que les prétendus « gens de gauche » tombés dans le narcissisme, le mépris et la vanité.

Il a su faire de la politique différemment et a ouvert un pan intéressant en se tournant vers les minorités visibles (sur lesquelles tout le monde crache alors qu’elles sont désorganisées ou vérolées par bon nombre de collabos, excusez ma franchise). Cette ouverture est à mon sens lucide dans la mesure ou ces minorités peuvent être la clef d’une élection gagnée (une sorte de goal average décisif).

Sa démarche réconciliatrice qui est une recherche d’équilibre dans le respect de l’autre. Aucune « baboucholâtrie » comme le disent pas mal de crétins puisqu’il tend une main ferme et ne se dénature pas, donnant de la crédibilité à son mouvement. Il n’y a chez lui aucun paternalisme, qui est pour moi une forme insidieuse de racisme. (c’est le retour au caïdat cher à certains nostalgiques, caïdat qui ne donnera jamais rien de bon à moyen ou long terme). Il ouvre le jeu.

C’est aussi quelqu’un qui a un exceptionnel charisme, un meneur d’homme, un catalyseur qui arrive à faire qu’un et un donne trois, quatre mille. Voilà pourquoi je le vois surtout comme un mentor, un penseur, un leader qui lance des cadres, qui éveille, qui réveille, plutôt qu’un politicien qui gère un parti. Il me fait penser à ces militaires qui galvanisent et mènent au combat.

Enfin, il a permis au Français de souche d’avoir un autre regard sur ces minorités, un regard plus réaliste et a permis à bon nombre de Français dits de branche, de ne plus se sentir seuls dans leur sentiment d’être Français sans se dénaturer et de faire de leur double culture une richesse qui peut profiter à la France. Restaurer un dialogue entre gens qui ont beaucoup de choses à se dire et qui, au fond, ont les mêmes préoccupations.

Alain Soral a compris que la racaillerie était un problème de délinquance et qui devait se traiter sur un plan pénal, sans concession. Il a aussi su expliquer que ce problème qui gangrène notre vie de tous les jours et d’autres problèmes, étaient artificiellement gonflés par ceux qui nous dirigent (et qui font semblant de s’opposer entre eux), pour le compte d’autres.

Alain Soral unit quand d’autres veulent diviser. Il apporte une idée de fraternité purement christique. Il est une aiguille quand d’autres se veulent ciseaux.

Dans leur dernier livre, Dominique Albertini et David Doucet classent Egalité&Réconciliation et Fdesouche dans une même nébuleuse. Les auteurs prétendent que Fdesouche est le site le plus connu de cette « Fachosphère ». Or, il suffit de vérifier sur internet pour constater que c’est faux. E&R occupe la première place parmi les sites de réinformation. Que cache, selon-vous, la volonté de faire une telle publicité à un site comme Fdesouche?

A travers Fdesouche, nous retrouvons la patte de l’Empire, du système. Nous retrouvons la signature de la bête : le clivage. On crée un rival capable de neutraliser ce qui gêne et de diluer les énergies contraires. Les relations humaines, qu’elles soient individuelles ou de groupe, sont de la physique de particules et on devrait analyser cela sous le prisme de l’énergie, ce qu’ont compris nos adversaires. Fdesouche (site sans valeur ajoutée qui se contente de recenser uniquement des faits divers sordides liés de près ou de loin à l’immigration) comme Riposte Laïque ou les identitaires (enfin une partie d’entre eux) sont les idiots utiles de ceux qu’ils prétendent combattre car ces derniers sont de tous les côtés et ont promu une immigration de masse et une fausse intégration afin, encore une fois, de diviser, cliver, opposer et pour eux, régner. Des ciseaux.

FDS est une émanation de cette extrême droite stupide qui se focalise sur les effets et refuse de s’en prendre aux causes. FDS c’est diavolos, ce qui divise, dilue à droite. Alain Soral n’occulte pas la délinquance qui nous pourrit à tous la vie, mais il a su la remettre à sa place: un effet à traiter après avoir traité la cause. C’est une vision de médecin.

FDS est un site indigent qui met en exergue, et sur un même plan, une somme de faits, sans faire un travail d’explication, de mise en perspective. C’est une vieille technique éculée de répétition pour provoquer une réaction, la haine, terreau de toutes les manipulations à venir. Même moi, lorsque je vais sur ce site, deviens extrême. Je n’ose alors penser à celui qui n’a pas une solide culture politique et l’expérience des hommes et de leur rouerie. Cette répétition peut faire dégoupiller certains.
Je note aussi que tous ces mouvements, sites et autres pigeons du système qui nous oppressent (je ne parle pas du système politique traditionnel mais du véritable système) n’arrivent pas à trouver un véritable écho dans la société française. Alors qu’Alain Soral et Egalité et Réconciliation attirent et se font entendre. Ceci démontre que le Français n’est pas l’ignoble gros raciste qu’on dépeint mais plutôt quelqu’un d’ouvert et de noble puisque malgré tout ce qu’il subit, il tend encore l’oreille lorsqu’on lui propose des solutions intelligentes, réalistes et qui le prennent en compte, car il est temps de prendre en compte ce que veut le Français moyen et non ceux qui prétendent parler en son nom.

FDS et les autres « mouvements » ou « sites » visent un public d’identitaires que seul E&R peut récupérer. On parle de réconciliation. Elle passe aussi par eux. Ils sont l’avenir, car souvent jeunes. Une jeunesse perdue, en colère, pleine d’énergie qu’on ne doit pas laisser à des médiocres, des arrivistes, des marchands du temple et des haineux. E&R, encore une fois, est le trait d’union entre l’identitaire blanc et le français de cité basané. E&R=équilibre, trait d’union, un front.

J’ajouterais une autre catégorie à réconcilier : les Français de culture juive et notamment la jeunesse. C’est plus compliqué, mais il faut aussi penser à nos compatriotes livrés aux loups communautaires et autres marchands de peur, de haine, de division.

Pour finir, sur cette question, j’ai envie d’ajouter qu’on ne peut comparer FDS et E&R, uniquement sur le nombre de clics, de vues. Il n’y a pas photo entre un site qui collectionne des « copier-coller » et un véritable mouvement qui a son site, ses réseaux, sa petite industrie (dans le bon sens du terme car l’argent est le nerf de la guerre). FDS c’est combien de salariés? E&R (encore une fois) en créeant de l’emploi, démontre que nous ne sommes pas dans le pipeau mais dans les actes, le concret.

FDS, Riposte Laïque et autres subterfuges sont des joueurs de flûte (référence au joueur de flûte d’Hamelin).

Dans vos vidéos vous vous en prenez à des personnages qui tentent d’exister dans ce qu’on appelle « le monde la dissidence ». Vous avez la dent dure notamment à l’égard d’un dentiste que vous surnommez « l’ayatollah des quartiers nord marseillais », un autre est rebaptisé « Dany le métèque », tandis qu’un autre se voit affubler du surnom « Flanders ». Ces individus ne sont-ils pas symptomatiques d’une société où tous les médiocres oublient le sens de la hiérarchie et pensent pouvoir occuper une fonction de leader?

Ce système, fruit d’un processus qui nous dépasse, est dans son kali yuga, comme diraient certains. Il est et doit être médiocre pour provoquer son effondrement et permettre ce que je surnomme la mue du Serpent. Par conséquent, il doit continuer à garder le contrôle, tout en tirant vers le bas, et ce, dans tous les domaines. La phase de chaos doit suivre et l’ordre et une société luciférienne totale suivra ensuite. Lorsque l’on parle de Lucifer, de luciferisme, on ne doit pas se cantonner à l’acception purement religieuse mais tendre vers le laïc. Lucifer n’est pas qu’un titre, une fonction tenue par un personnage mais aussi une vision contraire à la vision naturelle que certains appellent « vision divine ». On en a les prémisses avec cette société audiovisuelle et son Oeil qui voit tout, jusque dans nos foyers avec les caméras intégrées à nos ordinateurs qui nous lient à un autre monde, un autre plan d’existence, une autre bulle univers, née de la nôtre.

Privilégier les médiocres, les moyens et les ériger en meneurs, en leaders permettra le pourrissement puis l’effondrement dans la révolte qu’on aura suscitée. Dans l’esprit des petites mains du système, nous sommes en Janvier 1789. Ce n’est pas pour rien que Valérie Trierwiller, dans une boutade qui trahi sa connaissance du sujet (pour ne pas dire plus), a déclaré qu’elle était Marie Antoinette, suggérant ainsi que François Hollande était Louis XVI. Ils connaissent leur rôle.

L’art contemporain, l’hyper sexualisation de la société, les clivages de plus en plus nombreux et artificiels, des médias devenus DJ’s de l’information, lorsqu’ils ne se mettent pas à mentir, tout simplement, une culture ravalée au rang de divertissement ou de marché pour investisseurs, un cinéma qui ne crée plus mais récupère son propre passé qu’il ré-emballe différemment (nouvelles versions de vieux films), l’infantilisation (encore une fois avec l’arrivée des comics des années 50 sur le grand écran), des musiques qui n’ont de musiques que le nom… La liste est longue

Le système, si l’on veut monter d’un cran dans l’analyse et expliquer sa raison d’être, nous tire vers le bas quelle que soit l’époque, dans la mesure où il se nourrit de nous, existe à travers et pour nous. Désolé de choisir une métaphore ésotérique (c’est mon dada) mais, il veut nous garder dans ce monde des formes, des sens, dans ce monde sethien (Seth l’egyptien devenu SATAN), alors que nous devons poursuivre notre chemin pour devenir des horus. Le corps humain, notre support actuel, est une étape, une transition. Le système veut nous maintenir le plus possible sur ce plan. Lui, est ce plan et ne peut s’en échapper. Ses composantes non plus et même s’il nous manipule, nous lui sommes, nous leur sommes supérieurs.
Il est très important de comprendre cela. De prendre du champ pour mieux voir. On doit raisonner grand champ car il n’existe pas de vérité absolue mais uniquement des vérités relatives à chaque plan et pour expliquer la médiocratie actuelle, il était nécessaire de préciser ce que j’avance plus haut. Nous sommes de passage, nous voyageons en utilisant de nombreux véhicules, dont le corps humain. Le Système est le « terrain du jour » et il a besoin de voyageurs. Pour les garder, il doit suivre un processus et l’une des phases du processus d’illusion est celle que nous connaissons : la liquidation de tout pour faire du neuf. Un nouvel homme métissé devenu uniquement un pion du système et contrôlé par « Garcimore Lucifer ». Laisser la méritocratie, c’est perdre le contrôle, prendre le risque de voir les gens se réveiller et comprendre. Comprendre c’est vaincre. Le Savoir est libérateur mais il doit avoir du sens et devenir Connaissance.

Alors il promeut: le déséquilibre, le plaisir des sens sans celui de l’esprit (car rien n’est bon ou mauvais. C’est juste une histoire d’équilibre. On ne demande pas aux gens de vivre comme des moines. Bien au contraire), les principes immoraux comme le gain vite fait, le mensonge, le paraître (qui a pris la place de l’Avoir des années 80/90), le « je veux être une star » à tout prix et rapidement, l’individualisme forcené). Regardez le rapport au temps. Tout s’accélère. Avant, on était en fonction d’une « oeuvre » laissée sur le temps. Beaucoup ont été après leur mort. Aujourd’hui, on veut paraître et en jouir sans rien faire, sans avoir rien en magasin (phénomène Mickaël vendetta, télé-réalité, Nabilla….). Internet permet cela. La fausse notoriété, le superficiel, le virtuel, le vide comme le vide du capitalisme financier qui est né du réel et le tue en tuant l’économie capitaliste réel, le capitalisme d’entrepreneurs. $

Tout est faux. On prétend créer le réel et on le veut médiocre. Le système crée ses opposants aussi. Les vrais. Selon le principe action/réaction. Le damier franc maçon prend toute sa dimension. Ils voient le monde de manière binaire alors qu’il est ternaire avec son point d’équilibre à trouver.

Excusez moi les longueurs. Pour résumer, on va dire que le système crée sa médiocrité à escient et privilégie le « moi, moi, moi car c’est moi » qui est non pas l’ego (indispensable dans sa construction et pour exister) mais la prétention. C’est son arme numéro un. Système médiocre=médiocres à profusion

Ces médiocres se sont « enflammés et sont piégés par les strass, leur propre médiocrité en se prenant pour des individus indispensables d’abord (alors qu’ils ne sont que des supports un peu légers) puis pour des leaders en n’hésitant pas à trahir les principes qu’ils prétendent porter et notamment la Loyauté. Reprenons l’exemple d’E&R et sans citer personne car ce serait contre productif, des gens qui n’étaient pas grand chose auparavant, se sont vu beaux et importants et ont trahi (j’assume mon propos) pour, au final, (justice immanente ou rejet d’un système médiocre de personnes encore plus médiocres qui ne lui apportaient rien) retomber dans l’anonymat ou n’exister que de manière ridicule, dans l’invective (comme des toutous).
Des petits JR EWING d’opérette qui « sont passés devant un billet pour ramasser des piècettes » comme j’aime à le dire (maxime qui n’a rien de financier en réalité). Avant, même Rastignac avait une certaine valeur pédagogique. Eux, c’est « moi, moi, moi, moi, moi » et rien d’autre.

Que répondez-vous à Jacques Attali qui considère que la France est un hôtel et qui estime que l’Europe doit accueillir plus de migrants?

Je répondrais à Jacques Attali que je suis d’accord avec lui, à condition que ces migrants (pour lequel j’ai du respect et qui sont les premières victimes de ceux qui prétendent les aider en alimentant le chaos au Moyen Orient, en Libye, dans le golfe de Guinée, au Mali…etc) soient accueillis chez Jacques Attali, Raphaël Glucksmann (dont le père préconisait et encourageait certaines interventions qui ont vu naitre ce problème-Comme quoi ils sont en bout de chaine tous les deux) et tous ces humanistes de télévision qui soutiennent le chaos syrien par leur propagande aussi simpliste que criminelle.

Attali est symptomatique de la médiocrité de nos élites. C’est un type qui fait des projections et se croit analyste. Il me fait penser à un mauvais astrologue du Moyen Âge. Un peu de ragots, un peu de projection, un peu de Talmud et hop, la soupe est bonne! C’est un excellent courtisan mais il n’a que la légitimité que lui donnent ses copains.

Le problème des migrants a été voulu et crée par ces personnes. Ils ont relancé des guerres coloniales avec comme premier objectif, de créer le chaos et de respecter un agenda eschatologique (il y a de multiples sous buts comme les luttes d’influence, le fameux pipe line qatari…etc). Les migrants sont utilisés comme armes de destruction massive de l’Europe. Comme les islamistes, comme l’immigration de masse volontairement mal canalisée, comme la création de clivages internes ou entre pays( l’hystérisation de la politique anti-russe et les provocations à l’encontre de ce pays depuis des années pour le pousser à la faute et à la guerre mondiale voulue).

Les migrants? C’est un effet. Et quand Jacques Attali fait ce genre de déclaration, c’est aussi pour agacer, énerver Monsieur Tout le monde et cliver encore une fois pro et anti migrants. Monsieur Tout le monde n’a agressé personne, n’a colonisé personne et est même contre tout cela. En lui envoyant des migrants, des islamistes, les amis de Frère Jacques espèrent encore une fois le chaos. Ce chaos qui permettra la chute d’EDOM. Comprenne qui pourra mais on est dans l’eschatologie.

Un travail d’explication, d’éveil est plus qu’utile. Sur Internet mais aussi par le bouche à oreille. Voilà notre rôle à tous et l’une des raisons pour laquelle je m’implique modestement comme le font d’autres avec talent. Parmi ceux que j’attaque, certains le font aussi et il faut le reconnaitre. Il faut aussi proposer des solutions et j’ai envie de conclure en me demandant: Où sont les contre-pouvoirs et ceux qui ont juré de protéger la France et non un gouvernement qui n’a plus aucune légitimité?

Entretien mené par Alimuddin Usmani

Be the first to comment on "Entretien avec El Loco"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*