Elie Semoun le sous-Dieudonné

elie-semoun

Ce samedi 24 septembre, Elie Semoun est venu faire la promotion de son nouveau spectacle chez Ruquier. Le moins que l’on puisse dire c’est que ce spectacle s’apparente à du « sous-Dieudonné » et que l’on ressent presque un malaise en écoutant Elie jouer un extrait de celui-ci. Il joue des personnages un peu ridicules qui se lancent dans l’aventure du Djihad. Ce thème avait déjà été traité avec talent par Dieudonné en 2004 lorsqu’il jouait le « Mollah Jean-Christophe » dans son spectacle « Le divorce de Patrick ». Le sketch d’Elie Semoun ressemble à du vulgaire plagiat et manque d’originalité et de souffle.

La question de Dieudonné est amenée très vite par l’inénarrable Yann Moix. Elie Semoun, probablement conscient que Dieudonné a beaucoup plus de talent que lui, reste gêné quand il s’agit de s’exprimer sur son ancien partenaire de sketch. Il adopte, comme à son habitude, une posture mi-figue mi-raisin qui évite de le mettre complètement en porte-à-faux avec les gens qui font sa promotion. Le dialogue, où Semoun est en permanence coupé par les deux inquisiteurs Moix et Ruquier, se passe presque de commentaire tant il est consternant :

Yann Moix : Vous avez dit une chose, je veux vous interroger là-dessus : « Je crois qu’il ne faut pas mélanger l’humour et la politique ». Est-ce que vous pensez que-je vous en parle juste sur cette question-votre compère feu Dieudonné-je dis feu car pour bien des gens il n’existe plus…

Elie Semoun : Pas pour tout le monde.

YM : Oui, pour bien des gens il n’existe plus. Est-ce que vous pensez qu’il a inventé une nouvelle manière d’être antisémite, c’est-à-dire l’antisémitisme humoristique, et qu’en faisant cela il a inventé une forme de discours, et non plus d’humour, qui peut aussi être une forme de radicalité ? 

ES : Ahlalaaa j’ai du mal à parler à la place de Dieudo et puis moi je suis partagé car malgré tout-ça peut choquer des gens-j’ai encore de l’affection pour lui. Alors c’est très paradoxal, j’ai vraiment du mal à parler à sa place. Quand je lui parle, quand on parle d’antisémitisme, il me dit qu’évidemment il ne l’est pas et que…il me dit…il est toujours dans l’ambiguïté donc c’est vachement compliqué de parler avec lui.

Laurent Ruquier : Vous lui parlez encore ou pas?

ES : Oui, je lui parle encore. On s’envoie des textos, j’ai été voir son spectacle, il est venu voir le mien. Je suis hérissé par les….

LR : Quand il est dans la salle, pour votre spectacle, ça glace pas…euuuuh le public?

ES : Il est venu, il y avait quinze personnes autour de lui. Non, les gens se regardaient, évidemment ils étaient un peu étonnés, mais ils nous aimaient bien ensemble et puis le problème…

YM : Vous riez à quels sketchs de lui par exemple dans son dernier spectacle? Quel sketch de Dieudonné vous a fait rire dans son dernier spectacle par exemple?

ES : Bah son dernier spectacle c’est….Putain j’ai l’impression que je fais la promo du spectacle de Dieudo.

LR : On passera à autre chose après je vous rassure.

ES : D’accord non non mais euh…son dernier spectacle ça s’appelle « En paix ». Je trouve qu’il a une idée assez originale, c’est celle de se mettre à la place d’un oiseau, d’un caillou, d’une motte d’herbe. Et je trouve ça assez original mais comme, euuuh c’est pas exactement des sketchs je peux pas vous dire précisément ce qui m’a fait rire, mais…

YM : En fait vous avez dit le seul mot que je voulais entendre, c’est que ça n’est pas vraiment des sketchs. 

ES : C’est pas vraiment des sketchs.

YM (tentant de lui souffler la bonne réponse) : C’est plutôt du discours!

On va dire que c’est un mélange de stand-up et de sketch. Mais c’est compliqué pour moi.

YM : Oui oui, c’est pour ça qu’on en parle plus, c’était juste une question.

 

Be the first to comment on "Elie Semoun le sous-Dieudonné"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*