Une ONG qui fait débat bénéficie de dons de la Loterie romande

 

La Loterie Romande verse l’intégralité de ses bénéfices à des entités qui sont désignées comme étant d’utilité publique. Des règles précises dictent l’attribution des dons : 5/6èmes sont destinés aux six Organes de répartition cantonaux; 1/6ème est attribué au sport. Dans le domaine de l’Action sociale, un des bénéficiaires attire notre attention et suscite notre interrogation : Global Detention Project.

Global Detention Project est une organisation non gouvernementale basée à Genève qui se focalise sur la détention administrative liée à la migration. Elle produit toute une série de rapports pour fournir  aux différents acteurs des données sur la question. En lisant attentivement les rapports de l’ONG, on perçoit qu’il y a une volonté d’influencer les gouvernements pour qu’ils assouplissent leurs pratiques liées à la détention administrative des migrants.

Soutenue également par Soros

Sur le site internet de l’ONG, il est indiqué que l’Etat de Genève, la Loterie Romande et l’Open Society Foundations, présidée par le milliardaire américain George Soros, font notamment partie des donateurs.

400 entités bénéficient de dons 

Contacté, Bernard Favre, président de l’Organe genevois de répartition des bénéfices de la Loterie Romande, rappelle que de nombreux projets sont évalués : « A Genève, la Loterie romande accorde chaque année près de 30 millions de frs. de dons à plus de 400 entités. » Il souligne également que les projets soutenus ne doivent pas comporter de caractéristiques lucratives, politiques ou religieuses de manière prépondérante : « Dans le cas présent, nous ne soutenons pas les activités de cette ONG, mais seulement un projet de cartographie. Ce projet ne paraît pas avoir un caractère politique prépondérant. Cette carte peut être utile à tout acteur académique, humanitaire ou politique et, selon notre compréhension, ne doit pas contenir d’éléments militants.»

ONG décriée

La légitimité de l’attribution est en tout cas remise en cause par le polémiste Thomas Mazzone, collaborateur du site lesobservateurs.ch : « Sans remonter au sens premier des mots et à la notion anthropologique de « bien commun », que je différencie radicalement de l’expression apparemment synonyme d’ « intérêt général » ; une organisation destinée à adoucir les déjà bien faibles mesures punitives qu’on destine à un crime-en l’occurrence: la clandestinité -, sanctionné, précisément, pour protéger la population autochtone et légitime d’une invasion sans foi ni loi, va précisément à l’encontre de ce qui est bien pour la communauté ethno-culturelle que celle-là représente. Le bien commun des uns peut être exclusif pour le bien des autres, lequel correspond parfois à une barbarie antinomique à notre Civilisation. »

 

Alimuddin Usmani

3 pensées sur “Une ONG qui fait débat bénéficie de dons de la Loterie romande

  • Ping : Une ONG qui fait débat bénéficie de dons de la Loterie romande - Les Observateurs

  • Ping : Mise à jour. Une ONG qui fait débat bénéficie de dons de la Loterie romande - Les Observateurs

  • 1 février 2016 à 14:22
    Permalink

    Mise à jour par « les observateurs »:

    « Fact checking » de la minimisation de l’affaire de la part de l’administration de la Loterie Romande: après examen, ledit « projet cartographique » de l’ONG, mentionné par Bernard Favre, président de l’Organe genevois de répartition des bénéfices de la Loterie Romande, semble consister, simplement, à répertorier sur des cartes les centres de détention des illégaux (en Europe). Sachant que ces informations sont faciles d’accès aux administrations étatiques concernées, on voit mal comment – si l’on ne se moque pas du monde – elles pourraient être « d’utilité publique ». C’est évidemment une façon de déguiser sous un nom, un projet dont l’objectif est purement militant et ne bénéficiera à personne d’autre que des activistes… à moins de planifier, évasions et manifestations – ce qui ne reviendrait en rien à quelque chose de différent. Dans un état qui aurait effectivement pour but la poursuite de sa raison d’être (fondatrice) – à savoir la mise en œuvre du « bien commun » – , il y aurait largement matière à une mise en examen des fonds (d’utilité publique) alloués par la Loterie Romande. Ceci en vertu des lois qui s’y rapportent. Affaire à suivre.

    Témoignage du médecin D.S. sur « les observateurs »:

    La répartition des dons de la Loterie romande a toujours été politisées. Je me rappelle comment il y une trentaine d’année les arguments qu’elle m’a donné quand elle a refusé à mon service d’anesthésiologie-réanimation à l’Hôpital cantonal de Fribourg une aide pour computoriser l’administration de morphie par les patients eux-mêmes, ce qui est devenu par la suite la PCA.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *