Agressions de femmes en Allemagne par des immigrés : réaction de Frank Franz

Les tensions sont vives en Allemagne, en particulier à Cologne qui a fait la une de la presse mondiale suite à l’agression en masse de jeunes femmes à Nouvel an (voir l’article de LaPravda.ch). Entretien avec le président du Parti national-démocrate d’Allemagne (NPD) qui critique fortement la politique migratoire du gouvernement Merkel.

Interview : Alimuddin Usmani

Alimuddin Usmani : Durant la nuit de la Saint-Sylvestre, de nombreuses femmes ont subi des harcèlements, des agressions sexuelles et des vols à Cologne. Des incidents similaires ont été rapportés à Hambourg et à Stuttgart.  Selon divers témoignages, les assaillants étaient des jeunes hommes d’Afrique du Nord. Quelle est votre réaction à ces événements?

Frank Franz : Ceci est la conséquence logique de l’entrée d’un certain nombre d’individus étrangers à notre culture sur le territoire de l’Allemagne, qui n’a même plus besoin d’être soumise. Dans le cas précis, nous ne parlons pas d’Européens qui ont les mêmes valeurs et les mêmes concepts juridiques que nous. Il s’agit de gens qui, dans leur pays d’origine, ont partiellement pour habitude de traiter les femmes comme des choses. Ils viennent en partie de pays où les femmes n’ont aucun droit. C’est une honte que la bourgmestre de Cologne, Madame Reker, veuille désormais formuler des règles de conduite pour les femmes au lieu de renvoyer ces criminels d’où ils viennent.

La bourgmestre Henriette Reker a également déclaré : « Il n’y a aucune indication selon laquelle nous avons affaire à des gens qui résident en tant que réfugiés à Cologne ». Quelle est votre réponse?

Je dis : Politiciens menteurs! Les politiciens au pouvoir tentent de sauver leur peau. Ils nous mentent depuis le début à propos de la crise des réfugiés. Même le terme de « réfugié » est un mensonge. Il ne joue également plus qu’un rôle secondaire. Qu’on ait affaire, comme on nous le dit toujours, à des réfugiés ou à des personnes qui résident en Allemagne pour d’autres raisons, le fait est que les étrangers qui deviennent des criminels doivent quitter l’Allemagne immédiatement et doivent être interdits d’entrée sur le territoire à vie-sans exception. Par ailleurs, le gouvernement doit enfin protéger ses propres citoyens et rendre ses frontières étanches. 

L’affaire a été sortie dans la presse le 4 janvier, soit 3 jours après les faits. Pourquoi si tard?

Parce que le monde politique et les médias ont peur. Ils perdent le contrôle et l’interprétation qui est faite à propos du thème des « réfugiés » et des « étrangers ». Les citoyens ne se laissent plus prendre pour des imbéciles. De plus en plus de citoyens se rendent compte que la grande majorité de ceux qui viennent en Allemagne ne sont pas des réfugiés mais plutôt des criminels qui veulent se vautrer dans le filet social. Les médias ont probablement pensé qu’ils pourraient balayer la question sous le tapis.Grâce à internet et à Facebook, ce n’est plus possible. Les mensonges des politiciens et des médias sont de plus en plus souvent découverts. 

En avril 2015, notre média avait interrogé un requérant d’asile tunisien. Il a dit qu’il refusait de dormir dans les abris de protection civile et il a également tenu des propos à caractère sexuel envers les Suissesses. Il n’a pas obtenu l’asile politique mais 4 ans après son arrivée, il se trouvait toujours en Suisse. Que pensez-vous de ce cas?

Quelqu’un qui a demandé l’asile parce qu’il fuit la guerre et la terreur devrait être reconnaissant pour toute aide. C’est un scandale que de nombreux soi-disant réfugiés se comportent ainsi. Celui qui a vraiment besoin d’aide devrait également être aidé. Mais celui qui vient à nous dans le seul but de fournir des créances, dont le seul but n’est pas de subvenir à ses besoins de base, mais plutôt d’exploiter notre Etat-providence ainsi que celui de la Suisse, n’a rien à faire ici. Il n’y a aucune place ni aucune envie de notre part pour le tourisme social. 

L’ancien président tchèque V.Klaus a employé les mots de « messianisme naïf » à propos d’Angela Merkel. Êtes-vous d’accord avec lui?

Je ne suis maintenant plus sûr si nous pouvons l’expliquer par de la naïveté. Celui qui n’est toujours pas capable d’apprendre de ses erreurs et de reconnaître le drame, peut se voir imputer des intentions et de la méchanceté. Sinon j’apprécie l’ancien président tchèque, Monsieur  Václav Klaus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *