Saccages et violences à Genève : réponse de l’UDC à Pierre Maudet

Suites aux violences et saccages perpétrés par des groupuscules d’extrêmes gauche dans la nuit du 19 au 20 décembre dans le cadre d’une manifestation non autorisée (lire l’article de LaPravda.ch daté du 19 décembre et l’article de la RTS du 20 décembre), et à la réaction jugée molle de Pierre Maudet (voir l’article de la Tribune de Genève du 20 décembre)  l’Union Démocratique du Centre du canton de Genève a publié le communiqué de presse suivant :

Genève, le 20 décembre 2015

Des émeutiers d’extrême gauche saccagent Genève : M. Maudet, il ne suffit pas d’être « furieux et scandalisé » !

Peinards, les voyous à Genève. Ils se donnent rendez-vous pour une «Sauvage», samedi, à 22 h, dans le parc des Cropettes. Puis descendent sur le centre-ville, saccagent tout sur leur passage, vont visiter la place Neuve, souillent à qui mieux-mieux le Gd Théâtre, se baladent à Plainpalais, passent par l’Ecole-de-Médecine, se battent contre les forces de l’ordre, avant de revenir sur la place des Volontaires, non loin de l’Usine dont les responsables s’empressent de jouer les saintes nitouches.

Deuxième acte, Pierre Maudet se rend dimanche matin sur place et se dit « furieux et scandalisé » par ce saccage.

L’UDC l’est bien plus. Devant l’impuissance de la police qui n’a pas pris les dispositions nécessaires pour éviter que ces voyous agissent selon leur bon vouloir. Quel était le dispositif de la police samedi ? A quelle heure sont-ils intervenus ? Avec quels succès ?

L’UDC l’est bien plus. Devant les dégâts innombrables et très coûteux. Les Genevois ne sont pas en sécurité dans notre ville. Les institutions et les commerces ne sont pas en sécurité dans notre ville.

L’UDC l’est bien plus. Notre parti attend de connaître comment seront traités ces jeunes révoltés. La police a arrêté qui ? Quelle peine encourent-ils ? Paieront-ils les dégâts ? Une justice digne de ce nom sera-t-elle rendue sous l’autorité d’un procureur général PLR et d’un magistrat en charge de la police PLR ?

L’UDC a pris acte, en début de semaine, de la décision de François Longchamps d’intervenir dans le débat municipal sur l’Usine en refusant les décisions prises par les partis de droite qui entendaient sanctionner  financièrement l’attitude rebelle de l’Usine, et plus particulièrement, fin octobre, la manifestation qui regroupa un millier de personnes qui se baladèrent également dans la ville, taguant les vitrines sur leur passage, sans que la police n’intervint sérieusement. Le budget de la Ville de Genève est le nouvel alibi des émeutiers pour se livrer à une expédition punitive. Ces agissements, attendus, sont hors la loi et méprisent la démocratie. Il ne suffit pas d’être « furieux et scandalisé »lorsque l’on est magistrats.

L’UDC exige que des mesures sévères soient prises contre ces voyous et que l’ordre soit maintenu à Genève, tous les jours de la semaine, contre quiconque ne respectent pas nos lois.

Be the first to comment on "Saccages et violences à Genève : réponse de l’UDC à Pierre Maudet"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*