Union sacrée contre l’Islam

couvertue de Charlie Hebdocouvertue de Charlie Hebdo

Dans les médias, dans le débat public comme en privé, le mal absolu contemporain, car le mal absolu historique et éternel reste le Nazisme, est l’Islam intégriste. Par effet de ricochet, les partis politiques européens, leur membres et leur sympathisant prennent le parti d’Israël dans le conflit qui l’oppose aux Palestiniens.

Le processus qui a abouti à cette vision démoniaque d’une certaine interprétation de l’Islam a commencé lors la révolution islamique iranienne, lorsque les Etats-Unis se sont lancés avec zèle dans la production d’une propagande anti-iranienne (citons le chef-d’œuvre cinématographique Jamais sans ma fille) afin de se venger de l’humiliation subie lors de la prise d’otage de leur ambassade à Téhéran par une poignée d’étudiants. Mais dans le contexte de la Guerre Froide, l’ennemi principal allait rester jusqu’en 1989 l’Union Soviétique. Les petits Mollahs n’étaient que très secondaires à cette époque et l’on avait d’ailleurs déjà tenté de leur régler leur compte en armant et lançant Saddam Hussein contre eux. Jusqu’aux années deux mille, la propagande anti-islam(iste) ne se manifeste que très discrètement. C’est d’ailleurs pendant ces années d’hibernation qu’est diffusée la série culte X-files, où l’ennemi vient « d’ailleurs » puisqu’on se retrouve à court d’ennemis terrestres.

Mais voilà, le communisme s’étant effondré depuis plus d’une décennie, on met les extra-terrestres dans un tiroir et l’on ressort les islamistes du placard lors des attaques du 11 septembre. Des pays musulmans sont envahis et détruits et des gouvernements sont renversés au nom de « la guerre contre la terreur ». Les années passent et la machine commençait à s’essouffler. C’est alors qu’apparait l’Etat Islamique et que se produit ensuite l’attentat chez « Charlie » et la prise d’otages de l’Hyper-Casher, équivalent à petite échelle du 11 septembre 2001, de par son impact et sa médiatisation à outrance. C’est désormais quotidiennement que les barbares islamistes sont pointés du doigt et que le public, consciemment ou pas, fait l’amalgame entre de vulgaires criminels et les musulmans du quotidien.

Israël, qui cherche à justifier son combat contre les mouvements de libération palestiniens, s’en sert pour décrédibiliser le Hamas qui pourtant ne fait que combattre un envahisseur avec les moyens limités dont il dispose. L’Etat hébreu tente par tous les moyens de s’attirer la sympathie et le soutient des Chrétiens européens et étasuniens en faisant croire qu’ils ont un ennemi commun.

L’extrême droite européenne, aujourd’hui majoritairement sioniste adore haïr les islamistes car ils personnifient leur ennemi fantasmé, le musulman, qui une fois qu’il aura envahi l’Europe, instaurera la Charia et massacrera les infidèles. L’extrême-droite qui était historiquement judéocritique voir judéophobe, se retrouve aujourd’hui à faire le jeu des sionistes en se montrant islamophobe.

Les partis du centre-droit, les démocrates-chrétiens notamment, sont dans la même situation que l’extrême-droite : leur haine des musulmans les pousse dans les bras des sionistes. Tout comme de nombreux membres ou sympathisants de l’extrême-droite, ceux du centre-droit s’indignent à juste titre lorsque des chrétiens sont victimes d’islamistes sanguinaires. Malheureusement, ils ne réalisent pas que la majorité des victimes des barbares sont musulmanes. Toutes les vies se valent, indépendamment de leur confession.

Pour finir, la gauche européenne qui est encore majoritairement pro-palestinienne se retrouve néanmoins farouchement contre l’Islam car profondément libertaire, féministe et pro-LGBT : des valeurs qui ne se retrouvent pas dans l’Islam et qui sont farouchement combattues par les extrémistes islamistes.

Nous voyons donc que la haine des islamistes radicaux, qui déteint aujourd’hui sur les populations musulmanes, remonte à la révolution iranienne et culmine avec les évènements de Charlie Hebdo et la barbarie de l’Etat Islamique. Nous observons également qu’Israël tire un bénéfice certain de cette fausse guerre des civilisations, de cet amalgame qui se crée entre prétendus djihadistes de l’Etat Islamique et le mouvement de libération Hamas. C’est donc de l’extrême gauche à l’extrême droite que les mouvances politiques européennes développent un sentiment anti-Islam. Il est pertinent d’ajouter que la gauche a un comportement schizophrène en dénonçant l’islamisation en Europe tout en favorisant une immigration qui achemine justement des populations musulmanes sur le sol européen. Pour conclure, il est lamentable d’observer qu’au lieu d’être solidaires des Palestiniens qui sont un peuple opprimé, les mouvements politiques européens se solidarisent avec Israël sous le prétexte fallacieux d’avoir un ennemi commun.

Joseph Navratil

6 Comments on "Union sacrée contre l’Islam"

  1. …, Diderot a écrit:l’islam est l’ennemi de la Raison. Patrick Lévy.

    .

  2. Il suffit de lire le coran pour savoir que non-seulement il n’a rien à envier à l’ancien testament en terme de cruauté envers les non-croyants et qu’en conséquence le refus de l’islam ne commence nullement avec la révolution iranienne mais bien avec mahomet.
    En venant ici je pensais qu’on y défendait la Suisse plutôt que la Palestine et l’islam.

  3. …, partisanes et partisans, mécréants, infidèles, protestants, juifs et catholiques, chantons tous en choeur, sur l’air de « ça ira ça ira ça ira » ce qu’a écrit Diderot: l’islam est l’ennemi de la Raison . Patrick Lévy.

    • D’abord et avant tout excellent article qui remet l’église au milieu du village. Ensuite…
      @P. Lévy
      Que connaissez-vous de Diderot ? Pas grand chose très probablement, de toute façon vous pouvez gardez toutes ses affirmations judéo-maçonniques qui d’ailleurs n’ont aucun intérêt en dehors de cette mouvance dont je m’abstiendrais ici de la qualifier par respect pour ce site qui fait du très bon travail. Merci à eux

  4. Excellent article !

1 Trackbacks & Pingbacks

  1. Plotfringe11 | Pearltrees

Leave a comment

Your email address will not be published.


*