Le président Correa cite la Suisse en exemple

Castro et Correa lors de la visite de ce dernier à Cuba en 2009Castro et Correa lors de la visite de ce dernier à Cuba en 2009

Par Joseph Navratil

Etant en faveur d’un système « méritocratique » et voulant lutter contre un système « aristocratique » et « l’inertie », où « des familles dominent depuis des siècles », qui domine l’Equateur grâce à la transmission de capital à travers l’héritage, le président Rafael Correa, leader du mouvement Alianza PAIS, en poste depuis le 15 janvier 2007, a mis en place une nouvelle échelle exponentielle de traitement de l’imposition sur l’héritage.

Lors d’une interview télévisée datant du 29 mai 2015 annonçant la nouvelle échelle d’imposition de l’héritage, le président Correa, parlant des divers projets de construction d’écoles, dont quelques-uns n’ont pas aboutis, a fait une petite référence à notre pays en disant que « […] nous ne sommes pas en Suisse, nous sommes en Équateur et il manque encore une responsabilité, un partenariat publique et privé […] ».[1]

 

tableau présentant la nouvelle échelle de traitement de l’imposition sur l’héritage

tableau présentant la nouvelle échelle de traitement de l’imposition sur l’héritage

 

 

 

 

 

 

[1] https://www.youtube.com/watch?v=a-zTVHp5nOQ (consulté le 31 mai 2015)

Be the first to comment on "Le président Correa cite la Suisse en exemple"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*