La vie quotidienne sous les drones à Gaza et au Pakistan

photo ; Ethan Miller/Getty Imagesphoto ; Ethan Miller/Getty Images

Les Américains les utilisent discrètement dans les zones tribales du Pakistan à la recherche de cibles de « haute importance » chez les membres d’Al-Qaida et chez les talibans. Dans la bande de Gaza, Israël les déploie 24 h sur 24, pour surveiller et assassiner des membres du Hamas. Les deux contextes sont différents, mais leur point commun peut se résumer à une question : à quoi ressemble la vie au quotidien sous les drones ? Reportage dans ces deux pays.

Le bourdonnement est lointain mais audible. Sur le toit de sa maison, Tarek Sheheber, 45 ans, observe le ciel. «  Un drone vole au-dessus de nous  », assure-t-il. Les drones, les Gazaouis les appellent justement Zannanate — bourdonnement dans le dialecte palestinien. «  Le bruit, constant, entre dans nos têtes et ne nous quitte plus  », ajoute le père de famille. Un étrange sentiment d’impuissance se fait alors ressentir. Car les Zannanate peuvent frapper à tout moment. Sheheber l’a appris à ses dépens. D’une armoire métallique, il brandit un sac en plastique. À l’intérieur se trouvent des petits morceaux de missile. Il les dépose autour du trou causé par celui-ci et se met à parler.

«  C’est arrivé un soir d’août 2014. Il faisait chaud , débute-t-il, comme d’habitude, une dizaine d’enfants jouaient sur la terrasse  ». Vers 21 heures, le père de famille entend une forte explosion, se réveille en sursaut et voit son pire cauchemar se transformer en une terrible réalité. «  Lorsque je suis arrivé sur le toit, trois enfants gisaient sur le sol. C’étaient mes deux neveux, des jumeaux, et ma nièce, âgés de 8 et 9 ans. Je les ai portés tous les trois, ils respiraient encore. Mais arrivé en bas de la maison, je me suis évanoui  », raconte-t-il en mimant la scène. Les enfants n’ont pas survécu.

De sa poche, il sort deux photos. Sur la première, les enfants portent l’uniforme des écoliers. Sur la deuxième, ils gisent à la morgue d’un hôpital de Gaza. «  Ses enfants étaient-ils des membres du Hamas  ? C’étaient des innocents, c’étaient des enfants de 8 et 9 ans  ! J’aimerais savoir pourquoi ils ont été visés. J’aimerais que l’armée israélienne nous explique comment et pourquoi elle a envoyé un drone sur mon toit  ». Les parents, toujours sous le choc, n’ont pas souhaité témoigner.

Lire la suite sur : orientxxi.info

Be the first to comment on "La vie quotidienne sous les drones à Gaza et au Pakistan"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*